Me revoilà beaucoup plus tôt que je ne le prévoyais. A la demande familiale, je reviens poster quelques photos, cette fois-ci de la forêt de Brocéliande. Ce n'est pas que je n'aime plus faire des photos, j'adore toujours ça, mais je n'ai pas trop eu le temps récemment. Et pourtant, il y aurait de quoi faire à Rennes. Cela ferait alors plus sens d'ouvrir un autre blog de photos pas irlandais... Mais je n'aurais pas trop le temps de le remplir, autant rester sur celui-ci.

La lumière n'était pas trop au rendez-vous, mais le coin reste enchanteur, surtout quand on pense aux légendes qui y sont associées. J'y retournerais bien quand les feuilles auront repoussé sur les arbes, et qu'il y aura plus de soleil. J'ai été surprise de voir qu'il y avait beaucoup de pins (je m'attendais à plus de chênes), du moins dans les coins où je suis allée. Les couleurs étaient les mêmes que ce que j'ai pu voir autour des lacs irlandais il y a pile deux ans. Le pays de Brocéliande est parsemé d'étangs (ou de lacs ?) et les petites routes bordées d'arbres ressemblaient à celles des coins autour d'Enniskillen. Brocéliande m'a fait penser à un mélange d'Irlande et de la montagne ardéchoise. Vous me direz si vous pensez comme moi !

IMGP8952

A voir aussi : la photo de mon gâteau d'anniversaire maison dans l'album photo gourmand. J'avais envie d'un gâteau joli et décoré !


Et une petite légende bretonne pour la route, que Léa m'a racontée. Vous connaissez peut-être les korrigans, qui attirent les promeneurs dans leur cercle de danse comme dans un piège ? Eh bien j'ai appris des choses sur d'autres personnages, les "lavandières". On les représente avec du linge taché de sang. En gros, elles vont laver le linge la nuit, et si l'on entend leur chant, il faut partir en courant et se boucher les oreilles. Sinon, leur chant vous attire et vous vous retrouvez hypnotisé à aller "laver le linge" avec elles. Sauf que "laver le linge" cela veut dire qu'elle vont vous tordre comme du linge. D'où les taches de sang. Charmant, non ? On laissait parfois le linge dehors la nuit pour que les lavandières aillent le laver. Il était plus blanc le lendemain. Sur ce, faites de beaux rêves cette nuit, et à une prochaine fois !